Trouver son domaine d’excellence

excellence

A chaque anniversaire de mes enfants, j’ai pris beaucoup de plaisir à observer le petit monde sous mes yeux : les relations entre les enfants, les affinités, les points de tensions, voire les conflits déclarés…
Voir comment des enfants que l’on connait trouvent leur place au sein d’un groupe est instructif et curieux. Quand on arrive à prendre un peu de distance malgré la fête qui bat son plein, on est comme une petite souris qui observe sans être remarquée et on en apprend beaucoup sur les relations humaines.

Progressivement, on fait plus ample connaissance avec chaque enfant. Très vite, on retient le nom du ou des enfants les plus extravertis. On assiste à leurs remarques plus ou moins désinhibées (un jour, juste après un référendum, on a ainsi entendu H expliquer entre son verre de coca et le gâteau au chocolat : « moi, mes parents, ils ont voté oui. Les 2 ! »)
Et alors on peut avoir tendance à le mettre dans des cases : voilà l’excité, le timide, le cancre, le rêveur, celui-ci est bien lent, celui-là ne prend pas le temps de réfléchir… Après un jeu qui fait appel à la sociabilité, on aura repéré ceux qui sont doués pour les relations sociales et identifié celui qui doit plus galérer dans la cour de récré, qui aura plus de mal à se faire des copines. Et là on se dit que c’est terrible de mettre ainsi des limites à leurs vies.

Mais c’est difficile de s’en empêcher, ainsi, je repense au spectacle de cirque le la fin de l’année, 2 petites filles boulottes et mal à l’aise dans leurs justaucorps trop serrés faire valoir d’une enfant souriante qui se balançait avec grâce sur le trapèze. A l’époque mon cœur s’était serré et j’avais trouvé ce spectacle cruel.
Je sais que tous les enfants sont différents et qu’il est important de prendre du plaisir à ce qu’on fait, quelles que soient ses capacités. Visiblement, elles éprouvaient toutes les 3 du plaisir à être sur la scène. Où est donc le mal ? (surtout si les photos de ce forfait évitent de réapparaitre à leur adolescence !)

En fin d’anniversaire, quand tous les enfants sont super excités et que toutes les idées d’activités sont épuisées, de guère las, j’ai sorti la pâte à modeler. Et là, c’est Lucas qui s’est révélé. Lucas qui à chaque jeu était en retrait, Lucas qui avait eu du mal à quitter sa grand-mère au début de l’anniversaire, Lucas qui avait à peine osé toucher au goûter. Lucas a déployé des trésors de minutie et d’ingéniosité pour réaliser une corbeille de fruits magnifique. Quelle joie rétrospective d’avoir pensé à la pâte à modeler.

J’ai rencontré Lucas au premier goûter d’anniversaire de mon fils aîné. Je ne le remercierai jamais assez de m’avoir ouvert les yeux.

Tous les enfants sont différents, mais comment aider chacun d’entre eux à trouver son domaine d’excellence ? Comment permettre à chacun de s’épanouir avec les cartes qu’il a en main ?

3 réflexions sur « Trouver son domaine d’excellence »

  1. Ping : Le spectacle de fin d’année | Ne le dites pas aux enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *